Spacer

 

Google Translate

IPEN

A Toxics-Free Future

CREPD and LCC press release: Agir contre les Producteurs et Distributeurs des Peintures au Plomb

On the occasion of the celebration of World Consumer Day on 15 March 2014, the largest consumer association in Cameroon (Cameroon League of Consumers- LCC) held an event in Yaoundé on 14 March, 2014. The event brought together regulators, the private sector, government representatives and NGOs to interact and exchange views on consumers' rights in Cameroon. One of the important outcomes of the event was a joint press release between the LCC and IPEN Participating Organization Centre de Recherche et d'Education pour le Développement (CREPD) calling for regulations and complete phase-out of lead paint in Cameroon. Read the press release below.

 

B.P: 2970 Yaoundé / Cameroon          Tel: (+23) 77202271

Déclaration d’Association N° 000408/RDA/J06/BAPP

Email: crepdcentre@yahoo.com, Site web : www. crepdcameroon.org

                                                    L’en tete de la LCC à ajouter

 

Communiqué de presse conjoint CREPD/Ligue Camerounaise des Consommateurs (LCC) du 14 mars 2014

 

AGIR CONTRE LES PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS DES PEINTURES AU PLOMB

Il faut retirer, réglémenter, normaliser immédiatement la fabrication, l’importation, la vente, et l’utilisation des peintures au plomb au Cameroun!

 

Une exposition chronique pernicieuse; une exposition aigue fatale. Le plomb (ou les composés de plomb) dans les peintures au plomb est une menace grave pour la santé humaine, l’environnement et le développement du pays.

[YAOUNDE]. Le CREPD et la Ligue des Camerounaise des Consommateurs (LCC), exigent l’action (adoption d’une norme) immédiate, contre les peintures au plomb, afin de limiter à la communauté nationale et aux familles, le fardeau de l’intoxication par le plomb issu des peintures au plomb fabriquées, importées, vendues et utilisées au Cameroun. L’intoxication par ce métal lourd engendre inéluctablement un danger, surtout parmi les groupes de population les plus vulnérables de notre société, que sont les enfants (moins de 6 ans), les travailleurs du secteur informel (menuisiers métallique, tôliers) et formel (employés des industries de fabrication de peinture, peintres).

 L’Organisation mondiale de la Santé estime que le nombre de personnes exposées à l’intoxication par les peintures au plomb chaque année est d’environ 240 millions dans le monde dont 99% dans les pays en développement. En Octobre dernier, le CREPD et la LCC ont attiré l’attention des pouvoirs publics, régulateurs, fabricants et consommateurs des produits de peinture.

Des récents chiffres de l’OMS, qui font état de 143 000 cas de décès par an dans le monde, dû à l’intoxication au plomb. Et 6000 nouveaux cas de déficience intellectuelle due à l’absorption du plomb par les enfants, pendant les derniers mois du temps d’observation, en Afrique au Sud du Sahara. Mais les vrais chiffres sont en réalité bien plus élevés. La pauvreté, l'analphabétisme et le manque de norme ou de législation nationale, limitant le taux de plomb dans les peintures commercialisées au Cameroun, vont malheureusement aggraver cette situation pour le cas de notre pays. A moins d’un sursaut protecteur des pouvoirs publics, pour arrêter des épidémies silencieuses (dans 10-20 ans), dommages sanitaires souvent irréversibles, qui découleraient du statu quo sur les politiques environnementales et sanitaires actuelles concernant les peintures au Cameroun.

Bien que reconnaissant les effets sanitaires néfastes du plomb, issue des peintures au plomb, les deux grands fabricants locaux, qui contrôlent à eux seuls environ  80 % du marché national des peintures, n’ont pas discontinué à en produire. L’un deux a entrepris de reformuler et étiqueter ses produits avec des précisions sur la teneur en plomb sur les emballages des pots de peinture.

Pourtant les alternatifs moins toxiques, sont largement disponibles et utilisés dans les pays en hautement industrialisés depuis des décennies.

Suite à nos différentes interventions en 2011, différents acteurs du champ de normalisation des peintures, au plomb ont fait des promesses, qui ne sont pas tenus jusqu’à ce jour, exception faite de l’étiquetage systématique, par ailleurs discutable,  des produits de la marque Seigneurie.

Il s’agit de :

  1.  la promesse par l’ANOR d’élaborer une norme limitant le taux de plomb dans les peintures commercialisées au Cameroun, avant fin 2012. Elle a tout de même mis sur pied un Comité Technique à cet effet en 2012 et évoque de contraintes budgétaires l’empéchant de tenir sa promesse;
  2.  la promesse de la CEP/Seigneurie de retirer du marché les peintures décoratives au plomb et de les échanger gratuitement contre les peintures sans plomb;
  3. la promesse de SMALTO de reformuler entièrement sa production pour ne produire que les peintures sans plomb une fois que 15 tonnes d’ingrédients à base de plomb seront épuisés (i.e . continuer à fabriquer du poison à distribuer !!!) ;

Une très bonne nouvelle cependant émane du Ministère en charge de l’Environnement, à travers sa Direction des Normes et du Contrôle, qui a mis sur pied en 2013, en collaboration avec la SGS des Douanes, un système de contrôle rigoureux des importations des peintures qui veille bien que les peintures importées sont des peinture sans plomb. Le système n’est pas encore parfait, mais il est en marche en attendant un cadre normatif conséquent.

Conscient des conséquences sanitaires parfois irréversibles, le Ministère de la Santé Publique appui notre lutte pour la régulation du taux de plomb dans les peintures commercialisées au Cameroun.

 Pour plus de détails : visitez les sites : www.crepdcameroon.org  www.ligueconso.org

Personne de contact : Gilbert KUEPOUO, Ph.D. ; Coordinateur du CREPD ; e-mail : crepdcentre@yahoo.com

Personne de contact : Delor Magellan KAMSEU KAMGAING, Président National LCC , e-mail: ligueconso@yahoo.fr